Texte collectif provisoire adopté en septembre 2010, lors de la toute première inauguration d’une Ambrassade du Clownistan pendant le « NO BORDER CAMP » à Bruxelles, au Belgistan. (Nous sommes à la recherche de témoignages sur cette fameuse époque et le « où/quand/comment/pourquoi » du texte ci dessous…. et vous pouvez vous aussi en chercher les premières traces en cliquant par là)

 

Le Clownistan est situé partout, bien que complètement à l’Ouest.
No Border No Nation Viva Clownistan !!!
Le Clownistan compte plus de 7 milliard d’habitants, même si la plupart refusent de l’admettre, ou ne sont pas au courant.
L’argent n’y existe pas, seul le don est permis, ainsi que le partage.
Les papiers d’identifications nationales sont bannis, absolument interdit,  sous peine de mort de rire !
La seule loi que nous appliquons et reconnaissons est Bienveillance.
Le Clownistan compte autant de sous chefs que de clownistaniais(e) et autant de mili-Terre que d’habitant(e)s.
La seule armée tolérée est « l’art nez des clowns », la « Clown Army ».
Les seules « armes » autorisées ici sont celles de dérisions massives, et seules les attaques chirurgicales de câlins et de bisous sont permises.
L’humour est bien sûr obligatoire, et des peines de mort de rire et/ou de vacances à durée indéterminée sont infligées pour tout acte de mauvaise humeur et/ou de non bienveillance.
La religion officielle/dictatoriale/obligatoire du Clownistan est celle de l’église de la très sainte consommation avec ses 24 prières par jour, jour fériés et fêtes comprises… (prières obligatoires bien sûr comme dans toutes religions libre cela va de soi !) plus d’infos sur notre église ici : http://www.consomme.org/

Deviens toi aussi Ambrassadrice / Ambrassadeur du Clownistan et que vienne et vive la Rire volution !

ps : possible de recevoir ton « pitre de séjouir » (les « titres de séjour » de chez nous…) avant de demander la (dé)naturalisation Clownistaniaise…

 

Depuis 2010 et jusqu’en 2013, après de multiples rencontres, démonstrations de farces et r()éveils de clowns… de nouvelles fulgurances émergent de nos esprits malins… voyez vous même ci dessous, les premiers extraits, comme toujours discutables, modifiables, commentables, etc etc

Le Clownistan en quelques mots…

GEO :
L’artnez des Clowns est au se(r)vice (dévoué aux) des intérêts de Nôtre très chère Raie-Publique Démocratique du Clouwnistan.

Les frontières de ce territoire doivent demeurer infranchissables et s’étendre au delà des galaxies les plus lointaines.

Depuis des siècles, le Clownistan s’étend du Nord à l’Est du bas et haut et de gauche à droite. Seule une enclave de résistance persiste sur terre. Nos gardes foncières sont actuellement sur le terrain pour en trouver le chemin.

POL :
Le Clownistan est régit par sa constiquestion Nazionale.

Ce texte fonde les devoirs, obligations, ordres et engagement du mitoyen clownistanais.

ECO :
La monnaie du Clownistan est bien sûr la Cartouche, indexée sur le prix du pétrole au mois d’août, divisé par le nombre de pauvres, ajoutée à la vitesse d’un troupeau de gnous.Ce qui fait à peu près 2. Ça dépend.
Le principe économique fondateur est la spéculation spéciale spécifique. Le prix de la Cartouche étant donc dépendant du prix spéculatif spécial spécifique.

HIST :
Il y a très exactement 4,8M, 2h et 30sec, le 2éme régiment des masseurs cueilleurs débranche par mégarde une fleur bleue, entraînant ainsi la Scission Originelle.

Cette extraordinaire Fragmentation de l’espace et du temps divisa l’univers en deux dans : Le Bigh & Le Bhangh.

Le guerre qui les occupât pendant près de 135.000 ans, fût interrompue par tirage au sort en l’an de graisse 503 avant Jean-Claude.

Jean-Claude 1er, Roi de JOUÏF, s’installa au Boudhistan.

Après avoir construit une tour gigantesque, une crampe fulgurante l’immobilisa assis en tailleur pendant 1000ans.

Des millions de clowns, éberlués par cette patience hors norme, commencèrent à se rassembler au pied de la tour de Babibel pour célébrer le roi de la crampe.

De ses mains libres, J-C divertissait ses adorateurs par quelques tours et pestacles.

Il continue encore aujourd’hui à réjouir ses spectateurs avec des mise en scène aussi pétillantes que captivantes.

 

Laisser un commentaire